banner

À la Rencontre de l'artiste-peintre Joseph Pendergast
                                                                    -par lui-même


Artist in the studio

Dans l'atelier avec un œuvre récente, aoȗt 2018

À l'occassion de la canicule 2018, je me suis posé des questions sur mes 
œuvres récentes et mes inspirations.

Pourrais-tu décrire comment tes peintures récentes se comparent à tes travaux exposés il y a trois ans?

Je continue à explorer le thème botanique pour créer une sorte d'oasis pictural. Avant, c’était les feuilles qui étaient le sujet principal, et maintenant ce sont les fleurs sauvages.  Les fleurs sont semi-abstraites donc leur type spécifiques n’est pas toujours apparent, ni même important.  C’est principalement une forme ronde ou géométrique qui se répète et un sentiment de botanique qui s’épanouit.  Ils sont tous au service d’explorer la peinture, en fin de compte.

Quel sont les autres nouveaux aspects de ton travail récent?

Il y a des visages et des personnages dans quelques œuvres. Ils sont parfois de moi-même et parfois ils ne représentent personne de spécifique. Je dessinais toujours des personnages dans mes carnets de croquis mais ça faisait très longtemps que je ne les avais pas dessinés dans mes peintures. Il y a toujours des œuvres qui restent sans personnages et elles portent sur les relations de la couleur et le sujet de la peinture abstraite.


tulips

"Obliteration tulips"
120 x 100 cm
(47.2 x 39.4 inches)

Pendant très longtemps tu as fait tes peintures principalement avec des pochoirs. Pourquoi as-tu s’arrêté de les utiliser ?

C’était l’occasion de faire un changement créatif. La création et l'utilisation des pochoirs ne me plaisaient plus et j’ai arrêté. Le travail était trop axé sur le contrôle et le désir de perfection. Je voulais déplacer mon pinceau plus librement. Je suis toujours très attiré par les textures spécifiques qui se produisent créant un contact entre deux surfaces de peintures mouillées et en les séparant, comme avec le processus d’impression le « mono-type ».

Il y a déjà beaucoup de peintures de fleurs innombrables. Pourquoi les peins-tu ? et tu as envie de peindre d'autres sujets?

Il y a beaucoup de fleurs sauvages autour, dans ma région et je les trouve enivrantes. Alors, je les dessine et les peins très souvent, elles sont une obsession. Je ne connais pas les noms de fleurs. C’est en fait leur couleur et leur forme qui m’intéresse, pour ce qui concerne ma peinture.  Je peins aussi des personnages et des oiseaux, et il y a des oeuvres pour moi qui ne concernent que la couleur et la répétition. J'expérimente régulièrement mais je retourne toujours au sujet des plantes et les fleurs.


Works on paper

oeuvres sur papier, 2018

Les peintures de fluers d'Emil Nolde sont très connues, en particulier les coquelicots. Est-ce que ses œuvres influencent les tiennes? 


Au départ, ses œuvres n'étaient pas une influence, mais c'est sûr  maintenant, je les trouve merveilleuses et je les regarde de plus en plus et j'adore son travail. Il est comme un parrain pour les artistes-peintres des fleurs. J'ai été également influencé par d'autres grands artistes comme Matisse et chagall, et bien d'autres. Récemment je regardais les œuvres de Emil Ludwig Kirchner aussi. J'aime bien ses couleurs et les formes angulaires des ses personnages. J'aime regarder la peinture à partire de l'histoire, mais je veux bien participer aussi à un dialogue avec la peinture contemporaine.

Ton atelier est dans le grenier de ta maison. Comment cela affecte-t-il ton travail?

Les jours chauds de l'été se révèlent être un défi, mais  normalement il est très pratique. Ce n'est pas un espace énorem et il devient difficile à gerer. Il se remplit maintenant après y avoir passé 7 ans. Je dois utiliser les peintures acryliques, mais cela me convient bien. Ça fait longtemps que je fais de la peinture à l'huile. Il y a beacoup d'escaliers au fur et à mesure que vous montez, et là j'accroche certaines de mes œuvres pas encore terminé.


Studio hallway
Studio floor
Artist at easel

Comment trouves-tu la vie en France en tant qu’ariste par rapport aux Ėtats-Unis ?

J'ai quitté les États-Unis en 2000, alors cela fait trop longtemps pour comparer. J'adore la France et je suis heureux de m’être installé ici maintenant, après avoir vécu en Suisse et au Brésil. J’habite dans un petit village de la région Rhône-Alpes, à la frontière Suisse. J'ai tendance à rester chez moi, pour aider à prendre soin de nos deux fils, âgés de 10 et 12 ans actuellement. Genève est la ville la plus proche, à environ 30 minutes.

Tu as écrit que ton souhait idéal est que ton travail soit « apaisant et rajeunissant ». Alors, pourquoi certaines de tes peintures portent-elles des couleurs très vives ?

J'aime les couleurs intensives dans certaines parties, quand elles font un contraste frappant, comme une silhouette. Je trouve que les couleurs vives peuvent être paradoxalement apaisantes. Des surprises de la couleur peuvent arriver et pour moi c'est un ingrédient très puissant pour faire un bon tableau.  

Enfin, quoi de plus, pour toi, est nécessaire pour faire un bon tableau ?

La couleur forte et les lignes puissantes sont importantes. Mais c'est un certain sentiment d'un tableau, que j'espère exprimer et que les gens puissent partager. Les sentiments indescriptibles deviennent visibles et, idéalement transporter l’artiste et le spectateur à un autre endroit, à un oasis.

Surrounded

"Surrounded" 2018
80 x 100 cm
(31.5 x 39.4 inches)


>english version